Comment conserver ses cosmétiques ?

Lifestyle - Beauté
21-09-2021
cosmetique-conservation-beaute-crme-maquillage-parfum
Les crèmes pour le visage, de plus en plus sophistiquées, promettent des effets divers : faire disparaitre l’acné, les cernes ou encore les rides. Selon une étude, chaque mois, les Français dépensent en moyenne 31 euros pour des cosmétiques mais peu de consommateurs savent comment conserver ces produits fragiles et ne prennent pas conscience des conséquences d’une mauvaise conservation, comme la perte de leur efficacité. 






Yohann Caboni, cofondateur de Koovea, répond aux questions les plus souvent posées :


Comment conserver les cosmétiques ?


Auparavant, les produits cosmétiques et de parapharmacie étaient rarement composés d’actifs et de solvants issus du développement durable. Aujourd’hui le cahier des charges est bien plus strict et nombreux sont les produits et soins à être classés dans la catégorie des biotechnologies ce qui requiert une attention particulière et réglementée pour garantir la viabilité des produits.

C’est-à-dire que pour conserver correctement les cosmétiques, il est essentiel de surveiller la température du contenant de stockage en temps réel pour anticiper toute faille de maintien de la température réglementaire (souvent située entre 2°C et 18°C) et de surveiller la température de transport à distance pour continuer de sécuriser la température tout au long de la logistique.


Comment identifier une crème qui a subi une rupture de la chaîne du froid ?


Lorsque le produit fini subit une ou plusieurs excursions de température, les conséquences ne sont pas toujours visibles à l’œil nu. En effet, il peut s’agir des actifs ou réactifs du produit qui deviennent inefficaces. Dans le cas d’un produit tel qu’une simple crème pour application cutanée, les premiers signes clairs d’une modification de ses principes sont la modification de sa texture, le changement d’odeur et une couleur qui tend à s’intensifier.


Les risques pour les consommateurs : Réactions indésirables de la peau, perte de l’efficacité ?


Dans le cas de produits cosmétiques, les effets secondaires sont relativement moins dangereux que pour des produits de santé comme les vaccins et les médicaments. Pour autant, ces derniers peuvent être très compliqués à gérer en fonction de leur degré d’importance. Plus un produit aura des principes actifs pour le traitement d’une pathologie ou d’une caractéristique précise, plus le risque de réaction à cet actif risque d’être important s’il a subi un choc de température.



Par exemple, un produit classé dans la catégorie « maquillage » peut entraîner un inconfort d’application, mais aussi des réactions cutanées, des démangeaisons qui seraient agressives pour la peau et la forcerait à se défendre. Alors que pour un produit de soin, par exemple, un sérum traitant pour la peau (que l’on peut trouver en pharmacie et para pharmacie) les effets peuvent être plus complexes.

Il faut également être conscient que ces produits sont le résultat d’une recherche poussée et que leur efficacité dépend de cette qualité de conservation. S’ils subissent une rupture de la chaîne du froid c’est un produit coûteux qui sera jeté, inutilisables ou inefficace pour un consommateur qui avait pourtant des attentes bien précises de résolution d’un problème.


Quels produits sont les plus touchés ?


Pour les consommateurs, les produits les plus touchés sont les produits solaires, car ils sont réactifs donc leur formulation peut être altérée et leur efficacité face aux UV, dégradée, les soins vitaminés, comme les sérums qui ont souvent comme principe actif des vitamines issues des biotechnologies pour agir sur la peau comme sur la régénération de la peau. 



Mais aussi les parfums ou tous les soins qui contiennent du parfum dans leur composition, le parfum est une extraction chimique ou biologique qui fait l’objet d’un suivi réglementé pour ne pas être altéré ainsi que tous les cosmétiques et en particulier les produits de fabrication artisanale qui ne sont composés que d’ingrédients naturels et donc pas de conservateurs. La dégradation de ces ingrédients naturels a un effet semblable à un aliment périmé dans l’organisme humain. 




À propos de Koovea
Nous nous engageons, à travers notre savoir-faire, à offrir une solution de surveillance de température fiable pour répondre aux enjeux de nos clients dans les secteurs de la santé, du transport et de la logistique et de l’agroalimentaire.