Ces influenceurs bordelais, qui sont-ils ?

Lifestyle - Actualités
22-07-2021
influenceurs-bordelais-intagram-reseaux-sociaux
Les influenceurs ont révolutionné les réseaux sociaux. Sport, gaming, beauté ou encore alimentation, tous ces sujets nous sont exposés par nos influenceurs préférés. Ils ont des milliers d’abonnés et sont suivis dans toute la France, mais qui sont donc ces influenceurs qui viennent de Bordeaux et nous font découvrir la ville ?

Moderne et dynamique, Bordeaux est désignée comme l’endroit où les Français rêveraient de travailler.

Amélie est l’une de ces influenceuses qui a décidé de partager avec nous son quotidien de jeune Bordelaise. Née à Talence et ayant grandi à Langon, elle décide de s’installer dans « la perle d’Aquitaine » en 2008. Elle post ses routines sportives, ses repas et ses bonnes adresses à Bordeaux. « Coffee Kuro, situé tout près du grand théâtre, est l’une de mes adresses préférées et dans laquelle je me sens bien », nous confit-elle.


Simon a créé une chaîne YouTube depuis 2016 sur laquelle il partage des questions sur la société ou la technologie. Il est un influenceur 100% bordelais et il dit ne pas se voir vivre ailleurs en France. 




De nombreux jeunes viennent profiter du bien vivre de la ville pour poursuivre leurs études. C’est le cas de Roxane qui s’est installée à Bordeaux il y a 10 ans. Originaire du bassin d’Arcachon, cette influenceuse lifestyle et ASMR partage ses passions, notamment les voyages, sur YouTube, Instagram, mais aussi sur Twitch. « J’aime cette ville, car elle est très simple tout en ayant les aspects d’une grande ville », explique-t-elle.

Les influenceurs bordelais mettent en avant la ville en partageant leurs bons plans, mais n’hésitent pas à faire part de leurs déconvenues. 




« J’aime cette ville, c’est ma ville de cœur, mais avec les confinements, on a cruellement manqué de verdure dans certains quartiers de Bordeaux, je trouve que l’on bétonnise beaucoup trop et c’est bien dommage », explique Amélie.

Bien que Simon affectionne la ville, il pense que celle-ci a encore du chemin à parcourir. « En particulier sur la culture et les opportunités professionnelles où elle traîne encore beaucoup. Mais quand je vois le chemin parcouru en deux décennies, je ne me fais pas trop de soucis ! », déclare- t-il.