partenaires-mavilleamoi

Anxiété générée par l’épidémie, mes astuces pour garder le moral

Lifestyle - Bien-être
26-01-2021
nathalie-collin-coach-de-vie-anxiete-covi19-comment-garder-moral

Le coronavirus affecte les gens de différentes manières. Nous ne sommes pas tous égaux dans la gestion émotionnelle de cette période complexe, où il reste important d’être soutenu et entouré pour ne pas se laisser gagner par le découragement et sombrer dans la déprime.




Écouter le flot d’informations négatives à la radio ou à la télévision tout au long de la journée crée inévitablement de l’appréhension. De même, suivre en permanence ce qui circule sur le net et les réseaux sociaux ne facilitera pas un accès au lâcher-prise ni à la sérénité.


Il semblerait que la peur sous toutes ses formes ait envahi la planète. Mais nous avons le choix de la subir ou de la transformer.

Comment ? En changeant notre perception des événements et en les envisageant comme une expérience riche d’enseignements plutôt que comme une épreuve.

L’angoisse naît souvent du fait que nous sommes persuadés que nous ne pouvons qu’endurer la situation que nous traversons. Or c’est faux. Nous avons le choix de rester maître dans le discernement des événements et de mettre en place des routines pour changer nos schémas quotidiens de perception. 

Je vous propose ici quelques pistes de réflexion pour mieux vivre cette période, certes inconfortable, mais qui nous offre aussi la possibilité de faire le point sur nos vies et les changements que nous pouvons mettre en place pour générer un nouveau départ.



  • Au vu de l’actualité, il est légitime de ressentir des émotions désagréables. Une des clefs pour les vivre au mieux est de laisser ces sentiments s’exprimer en nous plutôt que de les refouler. Il ne s’agit pas de se laisser envahir toute la journée par ses doutes, mais plutôt de les apprivoiser en considérant que les peurs font partie de nos expériences de vie. En les accueillant, il sera ensuite plus facile de s’en détacher.
  • Pour renouer avec la joie, rythmez vos journées avec des rituels qui participeront à votre écologie intérieure : un peu de lecture inspirante, une promenade dans la nature pour vous reconnecter aux éléments, du jardinage, du chant ou de la musique, écouter votre chat qui ronronne ou méditer pour vous reconnecter à votre souffle de vie et vous détendre,...
  • Vous pouvez vous répéter chaque jour, à voix haute ou dans votre tête, des affirmations positives. Quand votre mental vous rattrape, focalisez-vous sur ces pensées pour vous aider à cultiver l’optimisme.
  • Concentrez-vous sur ce qui vous rend vraiment heureux en vous accordant des petits plaisirs quotidiens.
  • Pour éviter d’augmenter votre stress face à l’inconnu, maintenez-vous dans le moment présent. Tout est impermanence, rien ne demeure éternellement figé, l’épidémie finira par passer aussi.
  • S’abrutir devant les séries, tout comme l’immobilisme en général, favorise les ruminations. Faites un peu de sport ou même quelques étirements pour rétablir le lien avec votre corps physique et vos perceptions sensorielles.
  • Pour garder un bon équilibre mental, accordez-vous du repos : pauses, siestes, moments de silence. De même, un sommeil réparateur est gage d’un meilleur moral et permet de chasser les idées noires.
  • C’est l’occasion pour faire du tri : chez soi (dans ses placards, à la cave, au grenier, …), comme dans certaines relations toxiques qui n’ont plus lieu d’être. Débarrassez-vous de tout ce qui vous encombre pour vous sentir plus léger.
  • Exercez-vous à la gratitude, au contentement. Vous vous concentrez ainsi sur ce que vous avez (des amis, la santé, une famille, …) et non sur ce qui vous manque.
  • Le soir, avant de vous coucher, remémorez-vous un moment de votre journée qui vous a fait du bien. Vous vous endormirez en gardant les effets positifs de ces petites choses qui font le sel de la vie et qui aident à nourrir la confiance en la vie.
  • Soyez confiants en votre capacité d’adaptation pour traverser sereinement ce contexte difficile. « Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible », disait Lewis Caroll.
  • Affichez votre plus beau sourire, même derrière votre masque. Prenez le temps de ressentir ce qui se passe sur votre visage et dans votre corps ! Sourire permet de diminuer l’hormone du stress (le cortisol) et à votre cerveau de fabriquer de la dopamine qui est nécessaire pour accroître les sensations de plaisir, indispensables à votre bien-être. 



Et si cette période particulière vous donnait l’opportunité d’aller à la rencontre de vous-même et de votre développement personnel ? Si vous preniez le temps de vous questionner sur ce qui a de l’importance pour vous, si votre vie vous convient telle qu’elle est ou s’il y a des schémas de fonctionnement à restructurer. Reprenez le contrôle de votre existence ! Et si vous n’y arrivez pas seul, vous pouvez vous faire accompagner par un coach ou un spécialiste de santé. 


Ma bio :
Je m’appelle Nathalie Collin. Si je suis coach de vie, je suis avant tout une femme, une maman, une entrepreneuse depuis 14 ans et un être de communication passionnée par les relations humaines. Ces différentes expériences m’ont fortement nourrie. Elles m’ont également amenée à travailler sur de nombreuses remises en question selon les périodes. C’est déjà cette expertise « terrain » irremplaçable que je mets au service des autres à travers mes séances de coaching de vie. En complément, je m’appuie aussi sur des outils pratico-pratiques qui ont fait leurs preuves (CNV, PNL) pour vous permettre de changer de focale sur les difficultés rencontrées au quotidien, de sortir des schémas qui ne vous conviennent plus, de vous faire retrouver plus d’autonomie dans vos choix de vie. Vous ressortirez des séances avec des clefs pour être acteur de votre vie, non spectateur. Par ses réflexions, je vous invite à monter dans le tgv en marche, à saisir les opportunités, au lieu de les laisser passer.

www.happiness-maker.com
www.facebook.com/happynathaliecollin