L’immobilier après le confinement : quelles seront les tendances ?

Habitat - Promoteurs - Constructeurs - Agences immobilières
05-06-2020
L’immobilier-après-leconfinement-tendances
Le confinement, situation inédite et  particulière, a laissé place à de nombreuses interrogations. Il est évident que les critères de recherche des Français qui souhaitent devenir propriétaires vont changer. Beaucoup pensent à investir dans une maison avec jardin ou balcon quitte à s’éloigner des grandes métropoles ou  à privilégier les appartements avec terrasse.



Les projets immobiliers sont maintenus



« 63% des Français avaient un projet immobilier avant la crise du Covid-19 et 57% le maintiennent en le faisant toutefois évoluer », c’est ce que dévoile une dernière étude du promoteur immobilier Capelli, publiée fin avril. Une autre étude récente du site d’annonces immobilières SeLoger.com confirme cette tendance : « les candidats à l’achat d’un bien immobilier restent positifs malgré la crise du Covid-19.

Et 70% d’entre eux restent confiants quant à la concrétisation de leur projet dans les six prochains mois, et pensent le reprendre d’ici l’été ». Cependant il faut s’attendre à des changements de comportements.




Photo : Piqsels.com


Une baisse des prix ?


Un achat immobilier, que ce soit pour une résidence principale, une résidence secondaire ou un investissement locatif, demande de la visibilité sur l’avenir. Beaucoup vont attendre quelques mois afin d’avoir plus de réponses à leurs interrogations, que ce soit au niveau de leur emploi ou de leurs revenus. L’attentisme pourra être d’autant plus grand qu’il est assez probable d’assister à des baisses de prix des logements dans les mois à venir.

Il n’y a donc aucune raison de se presser d’acheter maintenant. Les maisons devraient mieux résister à cette baisse car, suite au confinement, beaucoup considèrent qu’un jardin est indispensable. Il en sera de même pour les appartements avec terrasse ou balcon qui seront plus recherchés dans les grandes villes. Le besoin de prendre l’air ou le soleil a pris toute son importance.


L’immobilier comme valeur refuge


On répète sans cesse que l’immobilier est une valeur refuge. C’est ce que disent également certains professionnels du secteur qui tentent de maintenir leur activité par ce biais-là. On devrait cependant assister à une forte baisse du nombre de personnes qui veulent acheter de l’immobilier mais cette tendance pourrait être nuancée par ceux qui pensent que l’immobilier est une valeur refuge et qui voudront acheter rapidement dès qu’ils le pourront. 



Photo : Piqsels.com


Quel sera le comportement des banques sur la fin de l'année 2020 ?


L’attitude des banques et leurs capacités à accorder des prêts immobiliers sera primordiale. Le financement des achats de maison et d’appartements dépend beaucoup des conditions proposées par les banques. On ne sait pas comment vont évoluer les taux après cette crise. Plusieurs banques avaient augmenté leurs taux en avril 2020 et cela se confirme pour les taux de mai 2020.


D’autant plus que les banques étaient déjà devenues beaucoup plus strictes en ce début d’année. Il est plus difficile d’avoir un prêt sans apport ou d’obtenir un accord de crédit immobilier avec un taux d’endettement au-dessus de 33 %, les banques ne le proposent désormais plus à tous les clients. 


Les banques qui doivent faire face à des pertes importantes seront-elles plus restrictives sur les critères d’octroi ou au contraire seront-elles plus laxistes afin de relancer une dynamique ? Il nous faudra attendre pour voir comment tout cela va se profiler.



Photo : Piqsels.com


Et le marché du locatif ?


On attend une autre grande tendance à savoir « une explosion du marché du locatif », d’après Yann Jéhanno, président du réseau immobilier Laforêt. En effet, il semblerait que cette option puisse séduire un certain nombre de Français. « Les vacances d’été approchent, les Français savent qu’ils devront certainement rester dans l’Hexagone.

Ils rechercheront une maison avec jardin, voire avec une piscine, selon les secteurs géographiques, pour se retrouver en famille ou entre amis. La location saisonnière devrait être très prisée ». Le marché de la location devrait être très dynamique, aussi bien pour les Français qui voudront réfléchir à changer de cadre de vie mais aussi pour les étudiants qui vont dès cet été, devoir retrouver un logement pour la rentrée.