partenaires-mavilleamoi

Nos coups de cœur lecture de janvier

Culture - Lecture
24-01-2020
Nos coups de cœur lecture de janvier
Découvrez notre sélection pour s’évader et  rêver  tout en restant au chaud chez soi. Parmi les livres de l’hiver, voici nos coups de cœur à découvrir.


Le bruit de la soie
Sonia Velton - éd. Préludes
Déjà en librairie



1768, Londres. Quand Esther Thorel, l’épouse d’un maître soyeux huguenot, sauve Sara Kemp des griffes d’une mère maquerelle, elle pense accomplir la volonté de Dieu. Mais Sara, loin d’être reconnaissante, se lasse bientôt de sa nouvelle vie de domestique au sein de la grande demeure du quartier de Spitalfields, où retentit la cadence des métiers à tisser.

La relation des deux femmes se trouble peu à peu, et Sara se met en tête de découvrir ce qui préoccupe Esther. Car la maîtresse de maison a un secret : elle dessine depuis toujours et rêve que son mari, Elias, la laisse créer des motifs pour ses soieries. Lorsque celui-ci balaye ses projets d’un refus moqueur, Esther va involontairement bouleverser le destin du foyer…


Un premier roman somptueux et émouvant, à l’écriture vive, aux personnages intenses et ambigus, qui ravira tous les fans de Tracy Chevalier.



La couleur du trois
Leni Zumas - éd. Presses de la Cité
Déjà en librairie



À Portland, Quinn, la trentaine, célibataire et sans enfants, est sur le point de perdre son emploi. Et comme si sa précarité financière n’était pas suffisamment angoissante, elle doit faire face au retour en ville de Cam, son premier petit ami, dont elle s’est brutalement séparée dans des circonstances qu’elle préférerait oublier.

Cette réapparition fait remonter à la surface le drame qu’elle a vécu adolescente – la mort violente de sa sœur cadette – et la cohorte de souvenirs datant de cette époque, souvenirs qu’un simple chiffre ou couleur provoque, car Quinn est « douée » de synesthésie, même si elle s’en passerait bien… Elle qui croyait pourtant avoir réussi à enfouir cette période au plus profond d’elle-même grâce à des stratégies toutes personnelles, entre évitement et addictions en tout genre, voit sa vie voler en éclats…


Un roman introspectif, poétique et décalé qui, par le biais de son héroïne, nous parle de ce qui est tapi dans l’ombre.



L’Invention d’Adélaïde Fouchon
Natacha Diem - éd. Piranha
Déjà en librairie



Adélaïde Fouchon n’a qu’un désir : ressembler aux petites filles de son âge qui portent de jolies robes et habitent dans des maisons bien proprettes. Mais la gamine, un peu spéciale, vit dans une famille vraiment pas ordinaire. Elle a certes comme tout le monde, ou à peu près, des grands-parents, une maman et un frère mais tout se complique avec la présence de ses deux papas. D’autant que le trio amoureux vit sous le même toit et dort dans le même lit.

Alors, pour se sentir « normale », elle s’évertue à dissimuler, à inventer et à s’inventer. Elle s’oublie en essayant de tenir toujours le devant de la scène. Jusqu’au jour où, devenue une mère aimante et une femme rangée, elle apprend la mort de son père. Adélaïde bascule et elle bouscule tout. Son dernier masque tombe.


Ce roman est le récit d’un apprentissage, celui de l’amour, celui de l’autre mais avant tout de soi. On rit beaucoup dans ce roman truffé d’humour et d’autodérision même si, en filigrane, la mélancolie est bien là.