Si on parlait du co-dodo ?

Lifestyle - Parents
04-12-2019
Si on parlait du co-dodo
Tu en as peut être vaguement entendu parler ou tu as peut-être un avis tranché là-dessus. Mais j’aimerais, dans ce billet, mettre le co-dodo en avant. C’est trop méconnu et trop de mamans souffrent de laisser leur enfant pleurer dans leur lit pour qu’il s’endorme … Peut- être que je pourrais te faire découvrir une autre façon de faire, et maternante, qui correspondra plus à tes besoins :) 



par Anaïs 

Assistante maternelle, blogueuse...








Le co-dodo c’est quoi? 


C’est simplement le fait de dormir avec son bébé. Quand l’enfant nait, il a besoin de beaucoup de contact, et naturellement la maman va prendre soin de son enfant et va veiller sur lui. Le contact physique, le toucher, est alors l’échange premier avec l’enfant. Il a été, pendant neuf mois, porté chaleureusement dans le ventre de sa maman et naturellement, en sortant de ce cocon, il a toujours besoin de cette proximité.


Autrefois, la question ne se posait pas, il y avait une seule pièce chauffée pour la maison entière donc tout le monde dormait ensemble. Aujourd’hui, on ne sait plus trop quoi faire. On est torturé entre l’instinct naturel et la peur du jugement de l’autre, mais surtout on est paralysé par la profonde conviction que l’enfant deviendra capricieux et dépendant. 


Il existe aussi le co-sleeping qui est le fait de dormir dans la même pièce dans deux lits séparés. 






Quels sont les bénéfices du co-dodo ? 


Depuis son premier jour de vie in-utero l’enfant a été chaleureusement entouré. Il était dans un liquide chaud, dans un espace réduit permettant d’être soutenu, il avait l’odeur et le bruit des battements du cœur de sa maman et cette sécurité affective que crée le cocon du ventre maternel. Et, du jour au lendemain, lors de sa naissance, il se retrouve dans un espace immense pour lui, au milieu de bruits forts et inconnus, il fait froid et on le sépare de sa maman pendant de longues plages horaires de peur qu’il s’attache trop à elle et ne veuille plus dormir dans son propre lit plus tard…

pourquoi avons-nous si peur de la proximité ? Peut-être est-elle le reflet de ce qu’on n’a pas reçu nous-mêmes ? Sûrement aussi parce qu’on n’a pas appris à l’être. On a tendance à oublier que l’être humain a besoin de contact et que c’est le contact rapproché créé par la grossesse qui va établir le lien d’attachement mère/enfant, assurer la sécurité affective et booster la confiance en soi et la relation que l’on établit avec son enfant. 


Les premiers mois, ce n’est pas évident de trouver sa nouvelle place et, quand on est anxieuse, le co-dodo permet tout simplement d’avoir son enfant à côté de soi et de ne pas avoir peur qu’il s’étouffe seul dans une autre pièce et qu’on ne l’entende même pas. Le cododo permet d’être en état d’hyper vigilance facilitant la surveillance et diminuant la peur des risques de mort subite du nourrisson. Le co-dodo facilite l’allaitement maternel qui est parfois délicat à mettre en route et qui demande un petit temps d’adaptation. Il évite aussi l’épuisement puisqu’on n’a pas à se lever pour aller nourrir ou rassurer l’enfant. 


En plus de cela, soyons honnêtes, nous sommes très peu à dormir seul. Et pire encore, je n’ai jamais vu d’enfant dormir encore avec sa maman à 18 ans… L’enfance ne dure qu’un temps. Alors au fond qu’est-ce qui nous inquiète ? 





Comment le pratiquer sans danger ? 



Il y a évidemment des règles de sécurité à appliquer pour que le co-dodo se passe sans danger. 
Il faut que le bébé soit du côté du mur, de préférence du côté de la maman qui a des hormones lui permettant d’être très attentive et de ne pas écraser l’enfant. Il ne faut pas d’oreiller pour l’enfant, juste pour les parents, pas de couette pour couvrir l’enfant (une gigoteuse suffit), un matelas ferme, propre et plat.


Évidemment, il ne faut pas fumer, boire ou avoir pris de la drogue. Pour plus de sécurité, il vaut mieux mettre un matelas au pied du lit, en cas d’éventuelle chute. Tu peux aussi acheter pour le bébé un lit spécial co-sleeping si tu as peur de l’écraser et que tu veux qu’il ait quand même son petit espace. 


Je finirai ce billet sur le co-dodo en t’encourageant à écouter ton cœur et à faire tes choix sans dépendre du regard des autres, des jugements de la famille ou autres… Seulement ton cœur. Parce qu’il te poussera toujours à faire ce qui sera le meilleur pour toi et ton enfant. Peut-être que tu rencontreras de l’incompréhension de la part de ton entourage, mais finalement est-ce que ça les regarde vraiment de savoir comment dort ton enfant ? N’oublie pas de garder ton jardin secret et de le protéger comme un trésor. 


Si tu as besoin de plus d’infos, n’hésite pas à nous rejoindre sur mes réseaux sociaux. Je parle de tout ce qui est maternage, proximité, éveil et développement de l’enfant et peut être que ça pourra t’aider à faire tes choix. 

À bientôt jolie maman !


Pour plus d’informations, suivez-moi sur :

Facebook

Youtube 

Instagram