partenaires-mavilleamoi

Comment éviter la pollution de l’air intérieur ?

Habitat - Lifestyle - Bien-être - Agences immobilières
13-09-2019
Comment éviter la pollution de l’air intérieur ?

Alors que la qualité de l’air extérieur attire de plus en plus l’attention, les Français se retrouvent souvent désarmés face aux risques posés par un air intérieur dégradé. Voici quelques éléments pour mieux comprendre ce phénomène et s’en protéger.


Par Luc Chagnon


Il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique : nous passons en moyenne plus de 80% de notre temps dans des endroits clos. Autant de lieux comme la maison, le bureau ou les magasins, où il est courant de trouver dans l’air des produits qui peuvent se révéler nocifs pour l’organisme en cas d’exposition continue.


En effet, même si la plupart des Français considèrent que leur air intérieur est de bonne qualité, des examens plus approfondis ont révélé qu’il était souvent aussi pollué que l’air extérieur – mais par des substances différentes, dont certaines ont été retrouvées dans la quasi-totalité des logements étudiés.


Des sources de pollution nombreuses


Quelles sont ces substances ? Les « composés organiques volatils » ou « COV » sont des polluants chimiques dégagés par les plastiques (revêtements de sol, meubles, colles), les produits d’entretien, les cosmétiques et les combustions (cheminées, cigarettes, bougies parfumées) ; à cela s’ajoutent les polluants biologiques comme les acariens et les allergènes d’animaux, et d’autres particules et fibres.




Ces éléments peuvent irriter les voies respiratoires et les yeux, mais certains peuvent, à des niveaux de concentration élevés, agir plus largement sur le système nerveux et hormonal et favoriser le développement de maladies neurologiques ou cardiovasculaires. D’autres facteurs, comme l’humidité et surtout le manque d’aération, entretiennent, dans un logement, un climat assez peu compatible avec une vie saine. Il existe pourtant de nombreuses astuces pour limiter la présence de ces substances chez soi.




Conseils pour un air plus sain


Rien de plus facile que de respirer un air plus pur. Premier conseil à la portée de tous : aérez ! Renouveler l’air le débarrassera des particules nocives en suspension. Essayez de ventiler au moins 10 minutes par jour, de préférence le matin ou la nuit (et bien sûr hors pic de pollution). De manière générale, préférez les produits naturels aux meubles en plastique ou aux solvants ; une étiquette COV est présente sur tous les objets de décoration pour vous indiquer leur niveau d’émission de composés volatils.



Les bougies odorantes, dont la combustion produit du monoxyde de carbone, sont à utiliser avec modération, de même que la plupart des produits odorants. Une bonne odeur n’est pas forcément une odeur saine ! Enfin, veillez à l’entretien de vos appareils (radiateurs, ventilation) et faites la chasse aux infiltrations d’humidité. Des habitudes faciles à prendre pour une famille en bonne santé !