partenaires-mavilleamoi

Les principaux chiffres du logement étudiant à Bordeaux

Habitat - Découvrir / Voyager - Promoteurs - Près de chez vous
26-09-2019
Les principaux chiffres du logement étudiant à Bordeaux

Les rentrées universitaires se suivent et se ressemblent : alors que les rangs de la population étudiante à Bordeaux ne cessent de grossir, la disponibilité de logements adaptés demeure une problématique majeure. Mais au fait, quels sont les biens recherchés par les étudiants ? Avec quels budgets ? Le service de location entre particuliers LocService.fr a mené l’enquête pour brosser le portrait de la demande étudiante pour l’année 2019.

par Luc Chagnon


Petites surfaces, budgets corrects


Les 2 246 demandes de logement étudiées par la plateforme permettent de faire ressortir des tendances lourdes, et laissent deviner une clientèle davantage limitée par une offre restreinte que par des moyens financiers modestes. 

Le premier constat est sans appel : une majorité d’étudiants (55 %) oriente principalement ses recherches vers des petites surfaces individuelles, comme le studio ou le T1. Une préférence qui peut se comprendre comme un arbitrage entre prix, surface et indépendance personnelle : en effet, la colocation, qui permet de réduire les coûts, emporte 25 % des suffrages. Les T2, plus chers, ne cumulent que 17 % des recherches, et sont plébiscités par les couples ou les étudiants plus aisés. Enfin, la chambre d’étudiant (indépendante ou chez l’habitant) reste peu attrayante, avec seulement 3 % des recherches. 

Cette préférence pour les studios est-elle entièrement expliquée par les contraintes budgétaires ? Le budget logement moyen des étudiants de Bordeaux s’élèverait à 615 € mensuels, 55 € de plus que la moyenne nationale, hors Paris ; ceux qui logent dans la « belle endormie » ont donc des moyens plus importants que dans les autres villes étudiantes. 




Zones d’ombre sur les prix


Mais de tels budgets apparaissent presque disproportionnés quand on étudie les prix moyens des logements étudiants à Bordeaux, Pessac et Talence tels qu’avancés par LocService.fr. Les studios tant plébiscités afficheraient un loyer moyen de respectivement 542 €, 526 € et 522 €/mois. Les T1 seraient légèrement plus chers, de l’ordre de 30 à 50 € supplémentaires, et seuls les T2 dépassent systématiquement le budget logement étudiant moyen (avec 743€/mois à Bordeaux, 645 € à Pessac et 616 € à Talence). Ces niveaux de prix, bien que supérieurs à ceux des autres villes étudiantes de la région ou de Toulouse, resteraient donc accessibles.

Dès lors, comment expliquer les problèmes rencontrés à chaque rentrée par les jeunes et leurs parents (qui constituent toujours 93 % des garants), dont le ballet paniqué devant les agences immobilières fait aujourd’hui tristement figure de rituel ? Tout d’abord, les loyers présentés ne sont ici que des moyennes, et cachent évidemment des écarts de prix conséquent, selon qu’un appartement se situe aux Chartrons ou à Caudéran ; et quand les appartements les moins chers sont déjà pris, il ne reste que les plus onéreux, inaccessibles pour une grande majorité d’étudiants. Il ne faut pas non plus oublier que le « budget moyen » décrit plus haut est celui d’étudiants qui sont déjà logés à Bordeaux, ce qui passe fatalement sous silence les difficultés des nombreuses familles aux moyens tout juste suffisants pour un appartement à l’autre bout de la métropole – ou des jeunes contraints à rester chez leurs parents en périphérie, avec les problèmes de mobilité qui en découlent.

L’enquête, qui porte sur le profil des étudiants, ne peut évidemment pas aborder un point central : le marché locatif étudiant bordelais est caractérisé par une offre trop faible et une immobilité importante des biens (les étudiants pouvant garder leur appartement plusieurs années), ce qui contribue à tirer les prix vers le haut. Et malheureusement pour les étudiants, les solutions à cette pénurie ne sont pas entre leurs mains.


Sources et Infographies : LocService.fr