PLOMBIER RECHERCHE PLOMBIÈRE 2.0 : L’heure de la reconversion a sonné.

Lifestyle - Femme
03-10-2019
PLOMBIER RECHERCHE PLOMBIÈRE 2.0 : L’heure de la reconversion a sonné.

De plus en plus d’hommes font confiance aux femmes qui exercent des professions dites « masculines ». Mais les femmes se font-elles confiance quand il s’agit de travaux ? 


Des études montrent que 78% des hommes font confiance à une femme artisan et 71% des hommes seraient favorables au fait de voir plus de femmes dans les métiers du bâtiment. Il ne faut plus se contenter d’environ 70%. À l’ère des nouvelles technologies, le travail d’artisan est tout à fait compatible avec le fait d’être une femme. L’entreprise de plomberie « Attelann » l’a compris, et regrette de ne pas voir plus de femmes dans ses rangs. Appel à candidature mesdames, ils embauchent leurs premières plombières ! 


Selon la Fédération Française du Bâtiment, les femmes représentaient 8,6% du personnel du secteur du bâtiment il y a à peine 10 ans contre 12,3% aujourd’hui. Elles ont désormais accès à plus de 32 métiers de haute technicité. Le métier de plombier ne serait-il pas en train de connaître un véritable bouleversement ? 


Constatant la mécanisation des tâches et la légèreté des matériaux, l’entreprise de dépannage rapide en plomberie, électricité et rénovation a réalisé qu’il y avait 4 avantages majeurs à embaucher une plombière.  





Elles sont rassurantes. L’entreprise a admis que dans le secteur de la rénovation, la femme apporte une touche créative et bienveillante. Étant plus minutieuses elles revaloriseraient la profession, lui apportant une nouvelle dynamique. L’image de l’entreprise en serait améliorée, car elle prônerait ainsi la mixité, ce qui contribuerait à faire évoluer les mentalités. Et enfin, elles ont la fibre commerciale, car moins abruptes que leurs collègues masculins, elles négocieraient plus subtilement.  


Le problème ne vient peut-être pas tant des entreprises qui n’embaucheraient pas de femmes, mais plutôt du peu de candidatures féminines. En effet, les sondages révèlent que 47% des hommes font confiance à leur femme pour les travaux de la maison. Mais les principales concernées n’ont pas confiance en elles non plus. Si 27% pensent que des travaux de plomberie demandent l’intervention d’un homme, 45% disent que c’est le cas pour la menuiserie, 54% pour la maçonnerie et 64% pour l’électricité.


Cela témoigne bien du manque d’estime que peuvent avoir les femmes quant à leurs capacités, et plus encore de leur manque d’accès à l’apprentissage. Aujourd’hui, il leur est possible de s’orienter vers de nouvelles formations. Il va alors falloir se faire confiance.