Le quartier des Chartrons au centre des tendances à Bordeaux

Découvrir / Voyager - Près de chez vous
10-07-2019
Le quartier des Chartrons au centre des tendances

Marché des Chartrons - Photos : ©Ludovic Maisan 


Avec le centre historique de la ville, le quartier des Chartrons est l’un des plus représentatifs de l’esprit qui anime Bordeaux. Faubourg historique ayant depuis plusieurs années entamé sa mutation, il est rapidement devenu l’un des plus appréciés de la métropole : coup d’œil sur les raisons de ce succès !


par Luc CHAGNON


Impossible, pour comprendre son évolution,  d’ignorer l’histoire des Chartrons. Nommé ainsi à la suite de l’implantation d’un couvent de moines chartreux, le quartier  devient le siège  du commerce du vin et du négoce bordelais au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.


Mais l’après-guerre, avec le départ des négociants, voit le quartier se retrouver plus ou moins à l’abandon jusqu’à la fin du XXe siècle. C’était sans compter avec  les efforts de la mairie et des nombreux commerçants pour lui faire retrouver son dynamisme et son attrait, tant et si bien que ce lieu  est aujourd’hui l’un des plus prisés. 


Cette convoitise résulte en grande partie de sa nouvelle image « jeune et moderne » aux yeux des Bordelais. L’attraction exercée par les quais n’y est sans doute pas étrangère : qu’il s’agisse de se faire plaisir au Quai des marques, de profiter des installations sportives (avec un imposant skate park en extérieur) ou tout simplement de flâner en contemplant le cours de la Garonne, les Chartrons se prêtent à tous ces passe-temps  avec délice.


Les très nombreuses terrasses qui entourent la place du Marché, sorte de faubourg dans la ville, mettent en avant l’idée d’un quartier tourné vers l’art de vivre et le plaisir. 





Skate park des Chartrons - Photos : ©Steve Le Clech 




Les lieux raviront d’ailleurs les amateurs de bonne chère avec de multiples restaurants aux styles variés, du classique Chez Boulan au très « british » The Golden Apple en passant par le latino El Nacional. Toujours dans l’alimentation, les mordus d’agriculture biologique peuvent profiter de plusieurs épiceries bio (Biocoop, Maison Hegara) ainsi que d’un marché bio ouvert tous les jeudis. 


Une profusion qui a vite fait de donner au quartier une image assez « bobo ». Mais pas de problème : celle-ci est largement assumée, et fait le bonheur d’entreprises audacieuses comme la Bordeaux Beer Factory (une brasserie artisanale en plein cœur de la rue Borie) ou des nombreux ateliers artisanaux de gravure ou de travail du cuir qui longent la rue du Faubourg des Arts. 





Place du marché des Chartrons - Terrasses - Halle des Chartrons

Photos : ©Vincent Bengold



Cette modernité se retrouve dans l’offre culturelle, puisque vous pourrez  satisfaire vos envies d’art contemporain avec les expositions du CAPC. Le musée a également entrepris une collaboration avec le Collectif M.U.R. pour faire respirer l’art, en laissant un pan de la place Paul & Jean Paul Avisseau à l’imagination libérée des grapheurs. Et si cette mise en bouche façon street art ne vous suffit pas, la Cox Gallery accueille en permanence les fresques et autres œuvres  de nombreux grapheurs talentueux.


Le quartier n’a cependant pas coupé les ponts avec son passé, loin de là : les brocanteurs, antiquaires et  les musées historiques sont légion ! La rue Notre-Dame est ainsi connue pour les très nombreux magasins d’antiquités qui ponctuent sa traversée ; le Village Notre-Dame regroupe d’ailleurs plusieurs dizaines d’antiquaires, qui ravissent les yeux des chineurs et autres curieux venus s’imprégner de l’ambiance si particulière du lieu.


Non loin de là, le Musée de l’Histoire Maritime et le Musée du vin et du négoce mettent en exergue le passé dynamique de la ville, bien avant que les start-up n’aient élu domicile dans la pépinière de la rue du Faubourg des Arts ! Enfin, si vous passez dans le coin, n’oubliez pas de vous arrêter pour admirer l’église Saint-Louis des Chartrons, bâtie vers 1876 et depuis peu classée monument historique. 





Promenade le long des quais - Photos : ©Steve Le Clech