Les femmes du septième art

Culture - Cinéma
18-05-2018
Les-femmes-du-7-art-une

Légendes d’hier et d’aujourd’hui


Ce mois-ci, nous avons envie de rendre hommage aux comédiennes qui ont marqué le septième art. Ces femmes qui ont su nous émouvoir, nous séduire, nous attendrir, nous faire rire, et nous effrayer.

Ingrid Bergman, Audrey Hepburn, Marylin Monroe, Liz Taylor, Romy Schneider, Catherine Deneuve, Meryl Streep, Jody Foster, Sharon Stone, Sophie Marceau, Kim Basinger, Monica Belucci, Vivien Leigh, Janet Leigh, Mia Farrow, et nous en passons… Elles ont eu à un moment donné un rôle, une scène, un film qui les a propulsées au firmament des icônes du cinéma.

Rappelez-vous du strip-tease de Kim Basinger devant Mickey Rourke dans « 9 Semaines ½ » d’Adrian Lyne (1986), du cri de frayeur poussé par Janet Leigh dans le thriller « Psychose » d’Alfred Hitchcock (1960), ou bien du rôle tenu par Catherine Deneuve dans le drame « Le Dernier Métro » de François Truffaut (1980), celui d’une femme éperdument amoureuse de deux hommes durant la Seconde Guerre mondiale.
Chacune, à sa manière, a su donner une image différente de la femme, la rendant sensuelle (Monica Belucci dans « Le Pacte des Loups » de Christophe Gans en 2001), machiavélique (Sharon Stone dans « Basic Instinct » de Paul.

Catherine-Deneuve

Kim-Bassinger

Monica-Bellucci SOPHIE-MARCEAU


Verhoeven en 1991), studieuse (Sophie Marceau dans « L’Étudiante » de Claude Pinoteau en 1980), amoureuse (Meryl Streep dans « Sur La Route de Madison » de Clint Eastwood en 1995), déterminée (Jodie Foster dans « Le Silence des Agneaux » de Jonathan Demme en 1991) et bouleversante (Mia Farrow dans « Rosemary’s Baby » de Roman Polanski en 1968).

Ingrid-Bergman


Ces comédiennes ont crevé l’écran, et ont porté à bout de bras le ou les films dans lesquels elles ont joué, pour éclipser leur partenaire masculin et éblouir le public.


SOPHIE-MARCEAU-photo


Romy-Schneider-photo
L’une des actrices les plus emblématiques reste Romy Schneider, que ça soit dans « La Piscine », « Les Choses de la vie », « Le Vieux Fusil » ou encore « Garde à vue », elle réussit à s’imposer et nous clouer sur place à des moments où l’on ne s’y attendait pas. Dans le dernier film cité, l’actrice interprète l’épouse de Michel Serrault qui est accusé de meurtre et de viol. Alors, qu’il est pratiquement innocenté, elle débarque par surprise en plein interrogatoire et dénonce les agissements de son époux, livrant ainsi des faits qui peuvent faire avancer l’enquête. En revoyant la scène, nous pensons toujours que la comédienne compte prendre sa défense, mais c’est le contraire qui se produit, elle agit par vengeance et frustration. Nous sommes en face d’une femme défaite, traumatisée, trahie qui le porte sur son visage, ce qui rend l’instant encore plus troublant.
Nous espérons que la nouvelle génération de comédiennes saura faire aussi bien que ses aînées, et qui sait, que certaines deviendront les icônes de demain.

Audrey-Hepburn

 

Jason
www.espritcine.fr