Rencontre dédicaces avec Vincent Delerm

Culture - Musique
10-10-2016
VD_APRESENT_HD_avec-simu-sticker

Bonjour à tous !!


Le 6ème album de Vincent Delerm "Å présent" est dans les bacs depuis le 7 octobre.


Pour l'occasion Vincent Delerm sera à Bordeaux pour une journée promotionnelle le 18 octobre prochain avec  une rencontre dédicaces à la Fnac Ste Catherine à 17h30.


Quelques mots sur ce nouvel album ...


Vincent Delerm
À présent

 

1
Des cuivres. Une boite à rythmes. Une femme parle : "Prends un train vers la côte / Sur le ferry-boat / Assieds-toi". Le chanteur reprend ce texte. Un arrangement de cordes l'accompagne.
Le morceau s'appelle La vie devant soi et résume en moins de deux minutes l'ambition de Vincent Delerm sur ce nouvel album : prendre le pouls. Sentir le sang dans les veines. S'inscrire comme témoin à la manière d'un photographe, en réalisant des polaroids dont le temps de révélation est de quelques minutes. Ce n’est pas un hasard si le chanteur fait paraître, parallèlement à la sortie de l’album, trois recueils de photographie chez Actes Sud.


2
Un drugstore, un bus à deux étages, Marble Arch. Ce ne sont pas seulement des images de l'Angleterre qui défilent en écoutant Dans le décor, c'est également son influence musicale. Les quatuors à cordes de George Martin, l’urgence des Kinks et les chœurs de Madelaine Hart (si présente sur l’album Happy Soup de Baxter Dury, disque référence pour Vincent Delerm).
La chanson est un hommage au couple Gainsbourg – Birkin, à la permanence des grands amours.
Elle s'achève par la voix de Jane.


3
Je ne veux pas mourir ce soir comme une déclaration d'amour à une fille aux tennis blanches, mais aussi comme une célébration de la vie et des soirs d’été. Celle que l'actualité a assombrie. Celle à laquelle le chanteur essaie de redonner des couleurs, à petites touches. C'est aussi un clin d'œil à Je ne veux pas mourir, une chanson qui figurait sur le premier album de Mendelson et que Vincent Delerm, près de vingt ans après sa sortie, n'a pas oublié.


4
Danser sur la table n'est pas un appel à la libération des sens, c'est au contraire une ode à la timidité, une ballade mélancolique dont l'auteur a le secret. Accompagnée d'un arrangement de cordes et de cuivres discret et lumineux. "Je fais ce geste-là / Pour retirer le sable / Ne me demandez pas / De danser sur la table".


5
En 2012, Dominique A chantait Les chanteurs sont mes amis. En 2016, Vincent Delerm lui répond sous la forme d'un duo avec Benjamin Biolay : Les chanteurs sont tous les mêmes. Les deux hommes s’étaient déjà croisés sur l'album live Favourite Songs (2007).
Evocation inédite de la relation entre "collègues" de chanson et autodérision : "Encore le songwriter / Qui se recoiffe et qui pleure".
Batterie trip-hop, clavecin et boucle de violons, une rencontre au sommet sur laquelle une autre invitée de marque est venue poser ses chœurs : Camille.


6
Un titre instrumental, Un été. Il symbolise la direction musicale du projet, alliance de programmations et d'acoustique. Vincent Delerm s'est souvenu des cuivres utilisés par Michel Legrand pour la BO de Peau d'Âne.
Il est aussi allé chercher deux réalisateurs qui lui ont donné les moyens de ses ambitions : l’orchestrateur Clément Ducol et l’ingénieur Maxime Le Guil, déjà réalisateurs sur Les amants parallèles, le précédent album de Vincent. Ils ont entre-temps co-réalisé l’album de Christophe et Maxime Le Guil a travaillé avec Nigel Godrich sur l’album A moon shaped pool de Radiohead.


7
La dernière fois que je t'ai vu évoque la disparition d’un proche, les derniers instants d’un corps fatigué. "La peau sur ton visage n’était plus celle des images de toi en été, assis à des terrasses de café, partout en France où tu avais pu toute ta vie trouver des terrasses de café en été".
La légèreté de l'accompagnement en contrepoint de la mélancolie du récit, une chanson triste qui n'est pas triste.


8
Des cordes émouvantes, un hautbois. Cristina. Les couloirs du RER. Le pied des tours. Le décor est posé pour ce qui est le morceau le plus cinématographique de l'album (A présent a été enregistré au Studio Ferber, temple français de la musique de film). Vincent Delerm s’inscrit dans son époque tout en restant fidèle à ce qu’il est. A savoir un des plus cinéphiles de nos chanteurs. A moins qu'il ne soit le plus chanteur de nos cinéphiles. En décembre paraissait d’ailleurs sa première bande originale pour La vie privée de monsieur Sim, film de Michel Leclerc avec Jean-Pierre Bacri.


9
Une voix espiègle qui demande : "Etes-vous heureux ?". C'est celle de Marceline Loridan-Ivens se livrant à ce qu’on appelait alors un micro-trottoir. Elle est extraite du film documentaire de Jean Rouch et Edgard Morin Chronique d'un été. La citation pourrait paraître anecdotique. Bien au contraire. Le documentaire date de 1961 mais la question reste essentielle.


10
La chanson titre, A présent, s'inscrit pleinement dans la thématique de cet album qui propose un état des lieux. Ce qui nous tient en vie, ce qui compte et nous fait vivre.
Vincent Delerm n'a pas dédié une chanson aux évènements qui ont endeuillé notre pays mais dans une France où les "je suis" répondent à une actualité bouleversante, il propose une alternative sous le signe de la poésie, un hymne à la vie. "Nous sommes Marcia Baïla". "Nous sommes les beaux jours qui débarquent". "Nous sommes les amours imbéciles". "Nous sommes la vie à cet instant".


11
Le garçon est un album photo dont on tournerait les pages. Le parcours d’un garçon. La province, Rouen, Paris. Géographie de l'intime. Métro Barbès, métro Poissonnière, métro Belleville. La Guerre des Etoiles, la cold-wave, le sprinteur Bruno Marie-Rose. Une vie en quelques images. De l’enfance à la paternité. Deux voix pour la raconter.


La pochette de l’album et les illustrations du livret sont signées par l’illustrateur Stéphane Manel. Le trait est précis, élégant. Il dessine Vincent Delerm de face. A présent.


Philippe Dumez


<<<<<<< HEAD ======= >>>>>>> e469d863fcb12ff78b2f536e765b1896ba4f48e4