Retour

Virginie Calmels nous parle de Bordeaux

Virginie Calmels

VIRGINIE CALMELS : BORDEAUX UNE VILLE EN PLEINE EXPANSION


La ville de Bordeaux a énormément évolué depuis une quinzaine d’années, comment voyez-vous Bordeaux dans 15 ou 20 ans ?


V.C. : Je vois une ville et une métropole européenne, qui auront su garder une taille humaine, toujours aussi attractives, modernes et dynamiques. Bordeaux Métropole compte aujourd’hui 750 000 habitants, nous estimons que nous serons près d’un million en 2030 ce qui représente 10.000 nouveaux bordelais par an. Pour garantir ce développement, 100 000 emplois doivent être créés d’ici 2030 afin d’accueillir ces nouveaux habitants dans de bonnes conditions.
Pour cela il faut s’appuyer sur ceux qui créent l’emploi : les artisans, les commerçants, les agriculteurs, les PME, les TPE, les startup d’aujourd’hui qui seront les grands groupes de demain. Les politiques ont, quant à eux, la responsabilité de créer les conditions favorables au développement de ces acteurs et de leur faciliter le quotidien.

Bordeaux place de la Bourse Photo Christophe-Bouthe

Nos actions pour garantir un environnement favorable au développement économiques des acteurs sont multiples : améliorer la mobilité, agir pour développer l’entreprenariat et la création d’entreprise et bien sur réussir les grands projets d’aménagement :
Avec l’arrivée de la LGV en 2017 qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris, nous devons être prêts à accompagner la transformation du quartier de la gare. C’est l’objet de l’Opération d’Intérêt National Euratlantique qui représente plus de 700 ha sur les communes de Bordeaux, Bègles et Floirac avec un ensemble de 2 500 000 m² de logements, bureaux et équipements publics. Ce quartier représentera près de 40 000 nouveaux habitants et 30 000 emplois. Plus au Nord, les Bassins à Flot sont quant à eux axés vers le numérique, les étudiants et le tourisme avec la Cité du Vin, le futur Musée de la mer, un hôtel de luxe, un campus dédiés au numérique…

En face, rive droite le quartier Brazza sera moderne, innovant, ou l’artisanat aura toute sa place, offrant un paysage unique ou l’on découvrira un nouveau type de logement : «les volumes capables» qui permettent d’acheter du «neuf avec travaux» et d’accéder à la propriété à un coût inférieur au prix du marché pour un habitat sur mesure.
Voilà quelques exemples. J’imagine une ville qui se développe en harmonie avec l’environnement, qui garantit la qualité de vie des bordelais et qui leur offre toutes les possibilités de se développer.

 

Quelle est la force de Bordeaux, et comment la développer ?


V.C. : La force de Bordeaux : ses habitants ! les Bordelais, son fleuve, son attractivité, son environnement et ses vins bien sûr !
Ce n’est pas un hasard si Bordeaux est en tête des palmarès des villes préférées des français.

Virginie Calmels réunion avec Alain Juppé
La LGV va être un accélérateur de croissance incroyable ! Notre challenge est désormais de conserver le bien vivre à Bordeaux, de garantir notre qualité de vie tout en poursuivant notre évolution qui permet aux Bordelais d’avoir une ville qui a un avenir ! Les villes qui n’accueillent pas de nouveaux habitants sont des villes qui malheureusement régressent. On a envie de progresser et de jouer un rôle majeur sur la scène européenne, on a tous les atouts pour cela

Nous devons encore mener de grands chantiers : continuer notre travail sur l’attractivité, sur les infrastructures, sur la mobilité, sur les équipements de proximité, les logements, sur tout ce qui touche à notre quotidien.

Photos de Virginie Calmels : Pierre Anthony Allard


Tous les avis et les commentaires sur Virginie Calmels nous parle de Bordeaux

Commentaires