Retour

Livres du mois de juin 2018 – La charge mentale

Celle qui a dit fuck

Livres du mois de juin 2018 : charge mentale, deux ouvrages pour se libérer


Vous rêvez de pouvoir lâcher prise, vous recentrer et prendre du recul ? Ces deux ouvrages sont dédiés à toutes ces femmes actives qui déplorent mener une vie à 100 à l’heure sans jamais lever le pied.
Alors … pause … c’est le moment de se délecter !


La sélection livres du mois de juin 2018

SE LIBÉRER DE LA CHARGE MENTALE
Laurence Bourgeois - Éditions Eyrolles

Se libérer de la charge mentale
« Rosita venait d’avoir quarante ans et ses deux fois vingt bougies lui avaient craché au visage que le compte à rebours allait commencer et qu’il était temps d’en profiter. En profiter ? Mais comment ? Elle qui, chaque matin, attaquait sa journée par une course vertigineuse, où chacun de ses gestes était parfaitement orchestré, chronométré, réglé au dixième de seconde près ! »
Derrière Rosita se dresse le portrait de toutes les femmes actives du XXIe siècle, atteintes d’un mystérieux syndrome : l’association d’une formidable aptitude à tirer sur la corde mêlée à une incapacité totale à tirer la sonnette d’alarme. À râler de devoir tout gérer, sans jamais solliciter de soutien. À déplorer de mener une vie à mille à l’heure, tout en continuant d’appuyer sur l’accélérateur. Quels sont les autres symptômes associés à ce syndrome ? Pourquoi apparaissent- ils ? Comment les soulager ? Autant de pistes creusées par Laurence Bourgeois à travers un parcours thérapeutique d’une semaine visant à faire définitivement tomber votre panoplie de bonne à tout faire.
CELLE QUI A DIT FUCK 
Anne-Sophie Lesage & Fanny Lesage - Éditions Solar

Celle qui a dit fuck
Voici le journal de bord 100% déculpabilisant, d’une imparfaite assumée, qui décide (enfin) de dire « fuck » à tout ce qui encombre son quotidien ! Charge mentale, ruminations incessantes, injonctions, quête de perfection, come back raté des spice girls. Qui n’a jamais rêvé de dire fuck ? De relâcher la pression ? De se foutre la paix ? D’accepter qu’on ne peut pas toujours tout contrôler ? D’être plus indulgente avec soi-même ! C’est la mission qu’Alice, héroïne imparfaite, s’est fixée ! Un véritable parcours initiatique vers le lâcher prise ! Entre son boulot, ses projets personnels, sa vie sociale aussi dense que celle d’une première dame, son quotidien n’est plus que to do-list et longues heures de réflexions sous la douche à ressasser ses préoccupations du moment. Alice décide alors de se prendre en main et de mener l’enquête vers le lâcher prise. Elle rejoint le groupe des « over thinkers anonymes», part en bootcamp, se lance dans des filatures... Mais Beyoncé ne s’est pas faite en un jour...

 


Tous les avis et les commentaires sur Livres du mois de juin 2018 – La charge mentale

Commentaires