Retour

Le comte de Bouderbala

images

DU 05/12/2014
AU 05/12/2014
Théatre Fémina
Bordeaux

Acclamé lors dès premières parties des concerts de Grand Corps Malade, vedette des comedy club à New York, il dit le Comte de Bouderbala (Comte des désargentés) présente son show.

 Il y avait en France, au Moyen Age, "le roi des fous", personnage populaire que les petites gens élisaient une fois par an, et qui avait le droit de se moquer, un jour seulement, des grands de ce monde. Nous avons aujourd'hui, de façon plus durable, "le Comte de Bouderbala", c'est-à-dire, selon l'étymologie arabe du mot "bouderbala", le Comte en guenilles, en haillons, ou encore: "le comte des désargentés".

Ce nouveau Comte des temps modernes se moque de tout et de tout le monde, y compris de lui-même ! Entre cynisme et autodérision, non seulement il fait rire mais en plus il y prend plaisir…et ça se voit ! Entre slam et stand up, il livre, il offre, sur un rythme effréné et tourbillonnant sa lecture du monde. Une vision volontairement décalée, provocatrice (mariage des rappeurs), parfois grinçante et, cependant, toujours pleine de tendresse. Il assène les vacheries les plus dures, raconte des histoires apparemment cruelles, mais toujours avec un sourire désarmant qui permet à chacun de relativiser (violence à l'école, les minorités ethniques et sexuelles). Comme lorsqu'il explique qu'il est issu d'une famille "d'aristo-crasseux" de la Seine Saint-Denis... Ou lorsqu' il parle des yeux soi-disant "pochés" de sa mère (ma famille à moi). Il rit de tout, de nous, mais aussi de lui et ne s'épargne pas davantage qu'il ne nous épargne.


Tous les avis et les commentaires sur Le comte de Bouderbala

Commentaires