Retour

Laurence Ruatti, une artiste à suivre !

230510-Lo-131

Laurence Ruatti, comédienne depuis plus de 10 ans, cumule les rôles avec plus de 30 pièces à son actif. En 2010, avec la complicité de l’auteur et metteur en scène Philippe Ferran, elle donne vie à son premier seule-en-scène « C’est qui ? »: une succession drolatique de portraits de femmes.
En 2014, sa rencontre avec l’humoriste, comédien et auteur Marco Hellard sera déterminante. De leur collaboration naît « Dans la peau d’une femme », une histoire que Laurence mène de bout en bout avec un talent indéniable.



291114-Trianon-121 291114-Trianon-63

Laurence, comment êtes-vous devenue comédienne ?



Initialement, j’étais responsable d’animation dans des villages vacances, et des Hôtels-Clubs en métropole et aux Antilles. J’ai découvert la scène grâce à cet univers ! Je suis alors rentrée en France, à l’âge de 25 ans, et j’ai intégré une école de théâtre pour ne pas avoir de regrets, car le théâtre est un art qui me passionne depuis ma plus tendre enfance. Toute petite déjà, je jouais la comédie ! Au début j’ai eu peur de m’installer dans cette vie sédentaire faite d’apprentissage et de répétitions et surtout de rester enfermée … l’antithèse de ce que je vivais auparavant … mais grâce à la scène j’ai rapidement pris un autre envol, avec une évasion tout autre mais totale !
Je me suis employée à tout mettre en œuvre afin de ne rien regretter, et à foncer au maximum, d’où cette multitude de projets. Je suis une boulimique de travail !
Canaulaise d’origine, j’ai décidé de suivre une formation à la Théâtrerie à Bordeaux. Très rapidement, j’ai accompagné une amie comédienne à une audition, afin de lui donner la réplique. Xavier Viton directeur du Café Théâtre des Beaux Arts. Il ne m’a pas laissée partir … Il m’a proposé ma première place pièce et c’est ainsi que ma carrière de comédienne a débuté.



230510-Lo-217

J’ai aujourd’hui trente pièces à mon actif, et je joue toujours avec autant de plaisir et de passion dans plusieurs compagnies. J’ai également co-écrit mon propre one-woman-show. Tout s’est enchaîné avec des projets très variés. J’adore jouer ! Pour moi ce qui est le plus important c’est que les gens prennent du plaisir et s’évadent.



La question que tout le monde se pose, Laurence, est celle de la mémoire. Comment retenir plusieurs pièces en même temps ?



C’est la première angoisse que j’ai eue lorsque j’ai commencé ce métier. En fait, c’est tout simple, plus on apprend et plus on peut apprendre et ça fonctionne très bien, chacun a ses petites techniques. Une fois qu’on connaît l’histoire et que l’on a nourri son personnage, même s’il y a quelques trous de textes, ce n’est pas une catastrophe … on rebondit toujours puisqu’on vit avec ce personnage et on sait ce qui se passe. Il suffit d’être ancré dans le rôle !
Des fous rires ?
Je dois avouer que nous sommes de grands enfants, on aime bien se piéger de temps en temps, c’est du spectacle vivant !!! C’est cela qui est super ! En fonction des théâtres, les ambiances changent, chaque lieu a son atmosphère, son public. La magie théâtrale !



Trianon début


La journée type de Laurence Ruatti ?



Je suis très exigeante envers moi-même, généralement je me lève et j’enchaîne avec 1 heure de sport par jour. Mon corps est mon premier outil de travail, et il est essentiel et indispensable de l’entretenir. Enchaîner plusieurs pièces c’est physique !
J’apprends ensuite les pièces chez moi au calme. Pour certaines il faut vraiment apprendre à la virgule près. Je lis, je relis, je nourris mon personnage, j’essaie de le comprendre.
Puis, il y a les phases de répétitions directement dans les théâtres avec les metteurs en scène.



Vous avez écrit votre propre spectacle « Dans la peau d’une femme » ?



Oui, j’adore écrire et ça a été un véritable plaisir de co-écrire ce spectacle avec Marco Hellard. Nous nous sommes inspirés de véritables témoignages et histoires, et avons essayé de distendre tout cela pour que ça puisse être drôle tout en délivrant des messages. L’histoire traite d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur, car notre ligne directrice est de garder à l’esprit que lorsque nous montons sur scène, nous sommes là pour dire et défendre quelque chose ! Marco m’a vraiment poussée sur ce chemin-là.
Dans la peau d’une Femme dépeint les moments de la vie d’une maire un peu perdue face à certaines réalités auxquelles elle ne s’attendait pas … C’est malgré elle qu’elle va se métamorphoser … Tout va bien jusqu’au moment où rien ne va plus !
Je suis encore dans un travail de recherche, et j’ai envie de le pousser encore plus loin, pour l’étoffer et l’affiner, je suis en préparation d’Avignon 2015 ! Nous aurons le plaisir de jouer au Cinévox, joli théâtre sur la place de l’Horloge, tous les jours à 13 heures.



Laurence-48


Comment faire face à un fou rire sur scène ?



Ce sont des moments délicieux de connivence avec lesquels il faut arriver à composer. Sur certaines pièces on essaie de limiter, car on sait d’avance, lors des répétitions, que certains passages vont nous faire mourir de rire, et cela devient un véritable jeu. Dans des pièces de boulevard, on peut se le permettre car c’est une véritable osmose qui se crée et le public en raffole …
Ensuite il peut aussi y avoir quelques évènements déroutants, comme un camarade qui n’entre pas en scène ou un souci d’accessoires, c’est toujours drôle ! L’improvisation est aussi un art.
Comment être performant chaque soir ? On a tous une vie à côté avec des hauts et des bas physiquement, mentalement, ce n’est pas difficile de se dire, quoiqu’il ait pu se passer dans ma journée, il faut que je fasse rire, il faut que je sois au rendez-vous ?
Chaque soir est unique, et chaque jour, on a des énergies différentes. Dès qu’on met un pied sur scène plus rien ne compte, on est dedans et c’est parti pour 1 heure 30 de partage et de synergie. On oublie tout, le théâtre c’est une bulle d’évasion que ce soit pour le comédien ou le spectateur.



Il ya des soirs où le public n’est pas dedans ?



Ça arrive oui, et il n’y a pas de règles, certains soirs le public est euphorique, il peut aussi avoir passé un très bon moment mais il n’est pas communicatif : Rien ne se passe au cours de la représentation, et pourtant c’est une explosion d’applaudissements qui s’ensuivent.
Il partage ou il prend … quand on sent que le public est plus difficile, on essaie d’aller plus loin, d’en rajouter, on va chercher davantage d’énergie et le risque est d’en faire trop … L’essentiel est que ça fonctionne et que l’on retienne ce grand moment d’échanges entre nous et le public !
Laurence une citation ?
« La vie a plus d’imagination que nous », il y a toujours des rebondissements auxquels on ne s’attend pas !!!
Merci Laurence



La Presse en parle :
« Extraordinaire » Bordeaux 7
« À l’applaudimètre et à entendre les fous rires incontrôlables, l’humoriste a séduit de nouveau » Sud-ouest
« C’est pour moi la meilleure révélation » France Bleu
Le public en parle
« Quelle fraîcheur, quel talent … un grand moment …
« Drôle et pétillante, Laurence Ruatti allie à merveille émotion et humour »
« Tout simplement génial »


L’actualité de Laurence Ruatti : http://www.laurence-ruatti.fr/


Laurence vue par Mavilleamoi.fr


Nous l’adorons, l’avons vue dans Bonjour Ivresse, Adieu je reste et Dans la peau d’une femme. Nous avons été conquis et séduits par ce p’tit bout de femme sympathique, chaleureux, avec le regard rieur et pétillant. Une joie de vivre naturelle émane d’elle, elle regorge de talent et on sent qu’elle aime croquer la vie !!!
Incontestablement, une artiste en devenir, une artiste à suivre !!!



Affiche Laurence 2015 Final



Une chose à ne pas manquer en 2015
Ruez-vous dans les théâtres de Bordeaux ou au festival d’Avignon et allez découvrir Laurence, elle vous donnera la banane à coup sûr et un réel moment d’évasion.


Contact :
Chargée de Production Laetitia Jonot
06 62 35 83 67 laetitia.jonot@gmail.com






Tous les avis et les commentaires sur Laurence Ruatti, une artiste à suivre !

Commentaires